Lettre du 29 janvier 2015 au Vice-président à la politique de l’emploi et à l’action sociale de Lyon 2

À l’attention de la Présidence et du Vice-Président à la politique de l’emploi et à l’action sociale de Lyon 2

Nous, collectif des vacataires de Lyon 2, avons décidé la grève des enseignements en TD depuis lundi 26 janvier pour dénoncer nos conditions d’emploi et de travail. Plus précisément, nous protestons contre l’absence de contrat de travail pour la majeure partie d’entre nous ainsi que les retards de paiement des salaires récurrents à l’Université Lyon 2.

Nous exigeons ainsi des engagements formels et concrets de la part de Monsieur Goux, Vice-Président à la politique de l’emploi et à l’action sociale de Lyon 2, visant à résorber les problèmes structurels de précarité de façon définitive dans notre Université. Nous ne nous contenterons plus de promesses orales non tenues comme lors de nos dernières rencontres, c’est pourquoi nous demandons une réponse écrite et signée d’ici le mardi 3 février sur les points suivants :

·         un contrat signé avant de commencer les cours, non conditionné à l’inscription administrative
· le paiement mensualisé dans le mois qui suit des heures effectuées et l’acquittement immédiat du paiement de toutes les heures dues pour un service précédant l’année 2014-2015
· la précision dans le contrat de travail du délai de rémunérations ainsi que des « tâches annexes » à la charge d’enseignement qui doivent être rémunérées (paiement des surveillances de partiels, corrections de copies, réunions …)
· l’envoi immédiat de la feuille de paie en même temps que le versement du salaire
· la gratuité de l’inscription pour les doctorant.e.s employé.e.s par l’Université, quel que soit leur statut avec effet rétroactif sur l’année en cours
· un engagement ferme sur la tenue des TD au moins un mois avant le début des cours, c’est à dire pas de fermeture de TD quelques jours avant le début du semestre
· l’augmentation du nombre de contrats statutaires : CDU, ATER et MCF
· la limitation à 30 étudiant-e-s par TD
· le remboursement des déplacements pour les vacataires n’étant pas de Lyon et le remboursement par l’université de 50% de l’abonnement de transport
· la simplification de la procédure d’inscription en doctorat

Au-delà de ces revendications à court terme, nous dénonçons les politiques d’austérité budgétaire appliquées à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche qui conduisent de fait à un recours toujours plus important à des vacataires précaires pour remplir des besoins permanents. Nous souhaitons donc interpeler aussi le Ministère de l’Education Nationale sur le statut de vacataires de la fonction publique qui n’offre aucun droits sociaux essentiels telles que les cotisations au chômage et à la sécurité sociale. Cette précarité est préjudiciable tant pour les enseignants vacataires (quelque soit leur statut de doctorant ou de professionnel), mais aussi pour les étudiants, impactés de fait par le travail que nous effectuons dans ces conditions déplorables.

Nous reviendrons le mardi 3 février en fin de journée pour obtenir une réponse de la Direction des Ressources Humaines sur ces revendications. Nous déciderons ensuite collectivement de la poursuite de la grève ou non en fonction de cette réponse.

Le collectif des vacataires de Lyon 2