APPEL A LA MOBILISATION
EnseignantEs – vacataires :
Tu n’as toujours pas de contrat de travail ? Tu recevras ta première paie en mars ?
Tu as payé presque un mois de salaire pour t’inscrire et tu corriges gratuitement les
travaux de tes étudiants?
Rejoins-nous!

À Lyon 2…
Depuis septembre 2014, un nombre croissant d’enseignantEs-vacataires se mobilisent dans différentes composantes (anthropo, socio, science politique, arts du spectacle, histoire, géographie) afin d’obtenir une amélioration de leurs conditions de travail.

… comme partout en France
Depuis le vote des lois d’autonomie des universités (LRU et Fioraso), la précarité se généralise. Et c’est le personnel vacataire, qu’il soit administratif, technique ou enseignant qui en paie les frais en premier, notamment à cause de la mise en place précipitée et forcée des Communautés Universitaires et d’Établissements. Le dernier vote du budget des universités par l’assemblée nationale (18 novembre 2014) valide une diminution drastique du montant nécessaire au bon fonctionnement des universités. L’État confirme jour après jour sa volonté de délaisser l’enseignement supérieur et la recherche (ESR).

Face à la dégradation des conditions d’emploi et de travail, les universités se mobilisent. Ainsi, à Tours, Caen, Bordeaux ou Paris, des personnels non titulaires (doctorantEs-vacataires, contractuelLEs, docteurEs non titulariséEs, agentEs administratifs…) se sont organiséEs en collectifs pour faire entendre leurs voix auprès de leur présidence et du ministère.

Face à cette situation toujours plus catastrophique nous demandons toujours :

• l’augmentation du nombre de contrats statutaires : CDU, ATER et MCF
• un contrat signé avant de commencer les cours, non conditionné à l’inscription administrative
• le paiement mensualisé dans le mois qui suit les heures effectuées
• la précision dans le contrat de travail du délai des rémunérations ainsi que des « tâches annexes » à la charge d’enseignement qui doivent être rémunérées (par exemple, les surveillances de partiels et les corrections)
• la limitation à 30 étudiant-e-s par TD
• un engagement ferme sur la tenue des TD au moins un mois avant le début des cours, c’est à dire pas de fermeture de TD quelques jours avant le début du semestre,
• le remboursement par l’université de 50% de l’abonnement de transport,
• la gratuité de l’inscription pour les doctorants employés par l’université, quel que soit leur statut

Notre position face à l’attitude de la présidence de Lyon 2 :
Nous avons été reçus à deux reprises par la DRH au sujet de ces revendications. Celle-ci nous a assuré que nous obtiendrons un contrat de travail d’ici le 31 octobre mais nous sommes maintenant en décembre et cette promesse n’a toujours pas été tenue !!

De plus, la DRH se défausse de ses responsabilités en rejetant la faute sur les services administratifs des composantes. Nous dénonçons avec vigueur cette attitude car la présidence est responsable de la pénurie de postes de titulaires en appliquant une politique générale d’austérité budgétaire qui favorise l’emploi de vacataires précaires pour remplir les missions d’enseignement de l’université.

En conséquence, le collectif des vacataires se mobilise en organisant une opération de rétention de notes des chargés de TD tant que nous n’aurons pas obtenu satisfaction sur nos revendications ! La présidence ne peut plus fermer les yeux sur cette situation scandaleuse, faisons lui savoir !

En conséquence, le collectif des vacataires se mobilise en organisant une opération de rétention de notes des chargés de TD tant que nous n’aurons pas obtenu satisfaction sur nos revendications ! La présidence ne peut plus fermer les yeux sur cette situation scandaleuse, faisons lui savoir !
Contacts : nontitulaireuniv@lists.riseup.net; sudlyon2@sud-arl.org

Publicités

Une réflexion sur “

  1. Je suis totalement d’accord avec ces revendications. Je suis dans la même situation et je trouve inacceptable le fait que l’état puisse se permettre un tel traitement de ses employés. Dans une entreprise privée une telle situation finirait au prud’homme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s